lundi 21 janvier 2013

Stephen King - Jessie

Quatrième de couverture :
Par curiosité, par amusement, par amour peut-être, Jessie s'est longtemps prêtée aux bizarreries sexuelles de Gerald, son mari. Puis un jour, elle s'est rebellée. Débattue. Avec une violence qu'elle ne soupçonnait pas. Et à présent la voilà nue, enchaînée à un lit, dans une maison perdue, loin de tout. Un cadavre à ses pieds... Un mauvais rêve ? Non. L'horreur ne fait que commencer. Et jamais le maître de l'épouvante ne nous a encore emmenés aussi loin dans la terrifiante exploration de nos phobies et de nos cauchemars... 

Mon avis : 13/20
J'ai adoré l'idée de départ : une jeune femme qui reste menottée dans son lit d'amour et qui voit le cadavre de son mari dévoré par un chien alors qu'elle ne peut rien faire (oui, c'est typiquement le genre de sujet que j'aime, allez savoir pourquoi). Cependant, j'ai trouvé que le départ était assez long, ou plutôt le milieu, à partir du moment ou Jessie se retrouve toute seule, je trouve qu'il y a certaine longueurs (par exemple lorsqu'elle boit le verre d'eau) et pourtant, je trouve que le stress et l'angoisse sont particulièrement bien retranscrits. On s'est tous imaginés à sa place un jour, et Jessie se retrouve seule face à ses angoisses. 
J'ai particulièrement aimé les tentatives de Jessie afin de se libérer des menottes, et c'est dans ces passages-là que l'on retrouve la "Stephen King Touch", parce que personnellement, je souffrais en même temps que le personnage, et c'est ce que j'ai aimé dans le livre. Moi, du moment que je ressens quelque chose à la lecture d'un livre, peu importe si c'est de la souffrance ou du bien-être, j'aime ! 
Il n'y a pas grand chose à dire d'autre, le seul personnage présent est Jessie et ses voix internes, et j'ai beaucoup aimé ce personnage car elle ne se laisse pas avoir (c'est d'ailleurs à cause de cela qu'elle se retrouve dans cette situation), elle est courageuse et ne se laisse pas abattre. Je trouve aussi que contrairement à beaucoup d'autres livres traitant le sujet de son passé (que je ne vous révèlerait pas), rien n'est "dramatisé" (je trouve que l'on insiste trop sur le malheur des gens) et je trouve sa réaction très humaine car elle ne se lamente pas toute sa vie, au contraire elle préfère "vivre avec", même si son inconscient fait tout pour oublier cet évènement. 
Je ne sais pas si je suis très claire, mais moi j'ai beaucoup aimé le côté réaliste de Jessie.
Cependant, j'ai eu un petit problème avec la fin du livre, je l'ai trouvée un peu longue, car elle réécrit toute l'histoire que l'on a déjà suivie, et ce n'est qu'à la fin de la lettre qu'elle envoie que l'on apprend ce qu'on voulait savoir. Enfin voilà, une bonne lecture en soi, mais je ne pense pas qu'elle me marquera.

4 commentaires:

  1. J'ai énormément aimé ce livre! J'ai aussi trouvé que la seconde partie du roman était BEAUCOUP trop longue, c'était assez lassant.
    Je trouve d'ailleurs que ce livre est différent de la plupart de ses autres, il ne fait pas des description interminable et ne s'arrete pas sur les moindres faits et gestes des personnages.
    J'aime beaucoup ta chronique en tout cas ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui quand elle écrit la lettre je trouve ça beaucoup trop long ! Surtout que j'imaginais qu'elle parlerait plus de son passé plutôt que de l'évènement, et finalement elle nous re-raconte tout !

      Merci bien en tout cas :D

      Supprimer
  2. C'est vrai que je suis fan de Stephen King mais là, ce livre était un peu décevant à mon goût.
    Faudra qu'on se fasse des débats sur King un de ces 4 !
    MOUAHAHAHAHA

    RépondreSupprimer