vendredi 5 avril 2013

Jonathan Safran Foer - Faut-Il Manger Les Animaux ?

Quatrième de couverture :

Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons Convoquant souvenirs d'enfance, données statistiques et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer interroge les croyances, les mythes familiaux et les traditions nationales avant de se lancer lui-même dans une vaste enquête.
Entre une expédition clandestine dans un abattoir, une recherche sur les dangers du lisier de porc et la visite d'une ferme où l'on élève les dindes en pleine nature, J.S. Foer explore tous les degrés de l'abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d'une civilisation qui respectait encore l'animal. Choquant, drôle, inattendu, ce livre d'un des jeunes écrivains américains les plus doués de sa génération a déjà suscité passions et polémiques aux Etats-Unis et en Europe.


Mon avis : 20/20 - COUP DE COEUR -
Dans la mesure où un livre comme celui-ci peut être un coup de coeur, celui-là en est vraiment un. Je m'explique. Je mets ce genre de livre dans la catégorie "livres documentaires", je veux dire par là qu'on lit plus le livre dans le but d'apprendre certaines choses qu'autre chose. Du coup je ne sais pas si on peut vraiment parler de coup de coeur, parce que si je m'écoute, tous ces livres documentaires sont des coups de coeur (puisqu'on achète forcément un sujet qui nous intéresse !).
Là, pour le coup, ce livre est une véritable bombe. Et dans tous les sens du terme. Si vous voulez devenir végétarien je vous le conseille fortement. A défaut d'être devenue végétarienne, je sélectionne les endroits où j'achète ma viande. Mais on n'est pas là pour parler de mes habitudes alimentaires. 
Pourquoi 20/20 ? Parce que je suis une amie des animaux (pour ne pas dire amoureuse et passer pour une zoophile). Quand je regarde un film, je pleure plus facilement pour un chien qui meurt que pour le héros (pour vous donner une idée). Et je sais que si Bulledop' me lit, elle en dira autant. 
Très clairement, tout ce qui est dit dans ce livre, on le sait plus ou moins. Mais on se le cache ou on ne veut pas y croire. Mais au fur et à mesure de la lecture, on se rend compte à quel point c'est plus gros que ce que l'on pense. Les témoignages m'ont traumatisée. Pour ne pas vous mentir j'ai pleuré à l'un deux (je le mets en citation ci-dessous), je pleure de haine quand je lis des trucs comme ça. 
Pleurer pour un livre documentaire, ça mérite un bon 20/20 quand même. Et je le conseille à tout le monde. Il fait réfléchir. Après l'avoir lu, je n'ai plus mangé de viande ni de poisson pendant plus de deux semaines (c'est assez énorme quand on sait à quel point je suis carnivore). Il faut savoir que je l'ai lu il y a à peu près deux ans, et aujourd'hui, à chaque fois que je fais mes courses, je repense à ce livre. Quand je rentre dans des débats avec des gens, je cite souvent ce livre. Je m'en souviens comme si je l'avais lu hier. Je le conseille vraiment, il change vraiment votre façon de voir les chose. Il est plutôt dur à lire quand même, mais il vaut le coup.

Citation :
"En bas, dans la zone de saignée, on dit que l’odeur du sang vous rend agressif. Et c’est vrai. On finit par se dire que si ce porc nous donne un coup de pied, on va se venger. De toute façon, vous allez le tuer, mais ça ne suffit pas. Il faut qu’il souffre. (…) On y va à fond, on appuie à fond, on lui écrase la trachée, qu’il se noie dans son sang. On lui fend le groin. Y a ce cochon qui court dans la zone. Il me regarde, et moi, je le pique, je prends mon couteau et – chlak – je lui arrache l’œil alors qu’ils se tient là devant moi. Et il se met à hurler. Une fois, j’ai pris le couteau et j’ai tranché le bout du groin d’un cochon, comme une tranche de saucisson. Il est devenu dingue pendant quelques secondes. Puis il est juste resté là, l’air un peu idiot. Alors j’ai pris une poignée de saumure et je la lui ai plaquée sur le groin. Là, il est vraiment devenu cinglé, à se frotter le nez partout. Il me restait de la saumure dans la main – je portais des gants en caoutchouc – et je la lui ai fourrée carrément dans le cul. Le pauvre porc ne savait plus s’il devait chier ou devenir aveugle."

4 commentaires:

  1. Assez dur comme genre de lecture :/ Peut être que si un jour j'en ai l'occasion je le lirais!
    Très belle chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :D
      Si tu tombes dessus n'hésite pas, il est vraiment génial ! Et l'avantage de ce genre de livre c'est qu'on peut les lire par petit bouts et non pas d'une traite puisqu'il n'y a pas vraiment d'histoire !

      Supprimer
  2. Je pourrais jamais le lire ce serait me condamner à une mort certaine vu que je ne mange que ça ...
    Mais en même temps comme tu l'as si bien dis, j'ai un amour inconditionnel pour tous les animaux de notre planète ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doute ! Ne le lis jamais, sinon tu ne mangeras plus jamais rien, je ne souhaite pas ta mort ^^

      Supprimer