samedi 26 octobre 2013

J. Heska - Un Monde Idéal Où C'est La Fin

Quatrième de couverture :
Un monde idéal où la civilisation telle que nous la connaissons n’existe plus. Dérèglement du temps ? Avènement de la magie ? Crise climatique irréversible ? Épidémie mondiale de mort subite ? Extra-terrestres maladroits ? Invasion de poireaux découpeurs de cervelles ? Crise de déprime globale ? Robots hors de contrôle ? Zombies entreprenants ?
Découvrez 100 histoires drôles, émouvantes, tragiques ou absurdes qui mènent à notre perte !

Mon avis : 13/20
Avant tout, j'aimerais remercier les Editions Seconde Chance qui m'ont contactée pour me proposer la lecture de ce livre, de plus que le thème du livre est totalement dans mes goûts. 
Ce livre est très particulier. Déjà pour la forme : ce n'est ni un recueil de nouvelles, ni un roman... Ce sont des histoires ne faisant pas plus de deux pages, chacune relatant plus ou moins de la fin de l'humanité. Alors attention, quand je dis "fin de l'humanité" je ne parle pas forcément de la fin du monde, mais plutôt de l'humanité comme on l'entend aujourd'hui. Alors en soi, je trouve que l'idée est géniale, et j'ai adoré pas mal de ces histoires (notamment celle où les femmes sont au pouvoir) et je les ai trouvées très noires donc très drôles. Mais évidemment, avec autant d'histoires en un même livre, on se retrouve forcément face à des histoires moins drôles et parfois moins compréhensibles...
Disons que je suis très partagée : la moitié des histoires proposées sont très bonnes et très inventives. Mais les autres étaient soit pas très claires (peut-être que je suis la seule à pense cela) soit pas très originales face aux autres qui étaient très bonnes, par exemple la nouvelle avec Justin Bieber, vu que je ne suis ni une fan ni une haineuse du chanteur, je n'ai pas compris sa présence dans le texte, donc ça ne m'a absolument pas faite rire. 
Ce livre me laisse quand même un arrière goût positif, parce que la plupart des histoires relatent quand même d'une société en déchéance totale, et c'est la notre. J'ai vraiment accroché à l'idée et le titre de TOUTES les histoires m'ont fait rire et réfléchir sur notre monde (ce qui n'est déjà pas rien), et parfois les nouvelles justifiaient ces pensées. Parfois non. 
Mais disons que le positif prend le dessus sur le négatif. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire