lundi 3 mars 2014

Sebastian Fitzek - Le Briseur d'Âmes

Quatrième de couverture :
Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, mais prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes. 
Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin de ce psychopathe. Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. 
Et, cette fois, il tue !

Mon avis : 16/20
Pas de blabla inutile, on entre directement dans le vif du sujet. A peine le premier chapitre terminé on sait que l'on ne va faire que penser à ce livre jusqu'à sa fin. On vit l'histoire à travers le point de vue de Caspar qui est victime d'une amnésie totale. On a donc autant d'informations sur son passé que lui, c'est à dire aucune. 
Ce thriller haletant ne laisse pas le lecteur respirer une seconde, les retournements de situation sont nombreux et on ne voit vraiment pas venir le dénouement. L'histoire est vraiment bien construite, il n'y a aucune incohérence et aucun mystère non élucidé à la fin de l'oeuvre, et c'est quelque chose de primordial pour des livres de ce genre. Comme tout lecteur qui se respecte, on essaye de prévoir la fin dès le début du livre, et comme tout thriller qui se respecte, la seule option non étudiée s'avère être la bonne. La structure binaire (récit dans le passé VS récit dans le présent) est très intéressante et elle est surtout justifiée à la fin puisqu'elle permet de répondre à toutes les questions que l'on se pose encore après le dénouement. Cette construction est d'autant plus intéressante qu'elle permet au lecteur d'être impliquée dans l'oeuvre, au même niveau que les deux étudiants.
Les personnages ne sont pas forcément très approfondis, mais ce n'est pas vraiment grave car on ne cherche pas à savoir pourquoi ils sont là, sauf pour Caspar, mais puisqu'il est le personnage principal, la réponse nous est donnée. Ce qui est vraiment fort, c'est que l'auteur s'est arrangé pour qu'on aime et déteste chacun des personnages. On arrive à douter de chacun d'entre eux. Même Caspar, qui est le personnage principal, nous fait douter de son innocence.
Le seul petit bémol que l'on peut apporter serait... l'explication du pourquoi/comment. Pour éviter le spoil, je dirai juste que la technique utilisée par le briseur d'âme est peut-être trop gentille pour moi. En fait, je trouve sa technique très ingénieuse, mais j'aurais aimé que le procédé soit plus violent pour atteindre le même résultat, d'autant plus que le premier chapitre annonce un peu une suite similaire qui ne serait finalement pas tant respectée.
En conclusion, ce livre est un bon thriller, bien écrit et très bien construit, à tel point que l'auteur emmène son lecteur absolument où il le souhaite. 


Musique :
Cette chanson me fait penser à ce livre :

2 commentaires:

  1. Je veux lire maintenant ! La couverture est superbe d'ailleurs.

    Et System of a Down c'est la base.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui elle est trop belle !
      Et il est trop bien !! Donc il faut que tu le lises !

      Supprimer