mercredi 9 juillet 2014

Riad Sattouf - L'Arabe du Futur, Tome 1 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978 - 1984)

Quatrième de couverture :
Ce livre raconte l'histoire vraie d'un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d'Hafez Al-Assad. Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. 
Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile.En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.

Mon avis : 17/20 - COUP DE COEUR - 
Ce roman graphique et autobiographique nous transporte dans le Moyen-Orient, dans les années 1978-1984. Riad Sattouf, un enfant aux longs cheveux blonds, va y passer son enfance. C'est au coeur de la Libye qui porte un culte à Kadhafi et de la Syrie d'Hafez al-Assad que l'auteur nous plonge, et c'est à travers le regard innocent d'un enfant que l'on découvre ces univers historiques. Cette BD est à la fois très documentée et comique, puisque l'on apprend beaucoup de choses plus ou moins surréalistes, qui ont réellement existé. On vit cette histoire à travers les yeux d'un enfant, et le décalage entre son opinion naïve et la réalité renforce le côté amusant de l'oeuvre. Il voit Kadhafi comme un mec super cool et veut lui ressembler plus tard, il le compare à Hafez al-Assad qu'il trouve beaucoup moins "beau". Le personnage de Riad est attachant, on ne peut que l'aimer. Sa naïveté et son innocence nous force à l'apprécier et à avoir les mêmes attentes que lui. 
Les deux autres personnages importants dans ce roman graphique sont les parents de Riad. Son père est obsédé par l'idée de "l'arabe du futur" et il veut absolument faire sortir les musulmans de l'obscurantisme religieux, pourtant il a lui-même tendance a rentrer dans ce même obscurantisme. Le père de Riad est un personnage très complexe, et on a du mal à savoir si on l'apprécie ou non. Il est en permanence partagé entre la vie moderne et traditionnelle. Quant à la mère de Riad Sattouf, c'est aussi un personnage complexe, car on ne comprend pas pourquoi elle, une femme occidentale, suit son mari dans toutes ses aventures, et on attend parfois qu'elle se "révolte" face aux dires de son mari et/ou des personnes qui l'entourent. 
La simplicité des dessins contraste avec certains aspects historiques plus complexes, mais elle aide aussi à porter l'intérêt sur cette même histoire. Les petites annotations bien présentes sont bien souvent très drôles et malgré la simplicité des dessins, les expressions des personnages sont très bien retranscrites, ce qui fait que l'on devine facilement le ton sur lequel les phrases sont prononcées.
On attend le prochain tome avec impatience, on a hâte de découvrir ce que vont devenir Riad et ses parents. L'évolution de cette famille étant marquée par un côté "documentaire", cette oeuvre en est d'autant plus intéressante, amusante et passionnante. 

2 commentaires:

  1. J'ai découvert cette bande dessinée sur la chaîne Youtube madmoiZelle.com où Pénélope Bagieu nous la présentait de façon fort alléchante. Tu ne fais que confirmer ce que je craignais : je suis tentée ;p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien on a les mêmes sources, car c'est elle aussi qui m'a donné envie de la lire ! (Ahhh, les Pénélope sont des êtres extra ^^), et cette BD est vraiment top, je la conseille à tout le monde !

      Supprimer