jeudi 17 mars 2016

Olivier Gay - Mais je fais quoi du corps ?

Quatrième de couverture :
Alors que Fitz s'apprête, enfin, à présenter une petite amie crédible à ses parents, il reçoit un appel d'un de ses clients VIP, le politicien en vue Georges Venard. Ce dernier a besoin de « soleil », et vite, et exige d'être livré à domicile. Devant l'appât du gain, Fitz plaque sa famille et ses bonnes résolutions et fonce chez Venard… pour trouver porte close et son portable sur répondeur. Le lendemain matin, Venard fait la une de toute la presse : il a été retrouvé mort chez lui et l'enquête conclut au suicide. Pourquoi alors le doute s'instille-t-il dans l'esprit de Fitz ? Pourquoi son appartement est-il visité en son absence et se retrouve-t-il bientôt avec des tueurs à ses trousses ? Et cet homme énigmatique que Fitz a croisé dans l'escalier en se rendant chez le politicien, pourrait-il avoir un rapport avec la mort de Venard ? Fitz aura bien besoin du secours de ses amis de toujours, Deborah et Moussah, pour se sortir de cette sombre affaire.

Mon avis : 17/20 - COUP DE COEUR -
Que l'on aime ou non le polar, ce livre parlera à tous les lecteurs. Voilà un roman policier qui sort des sentiers battus, loin du polar actuel qui se veut toujours plus noir, Olivier Gay dépoussière le genre en apportant des touches d'humour et des personnages originaux. Le personnage principal, Fitz (qui est très loin de l'image du vieux policier célibataire et alcoolique) est un personnage anti-héros auquel on s'attache de par sa crédibilité. Les deux acolytes de Fitz, Moussah et Deborah, sont tout autant attachants. On ne parle pas de personnages parfaits, au contraire, mais leurs qualités se complètent et ils forment à eux trois un trio explosif vraiment crédible.
L'intrigue est vraisemblable et les rebondissements sont suffisamment nombreux pour tenir le lecteur en haleine. L'auteur place énormément de références actuelles, ce qui ancre le récit dans l'époque qu'est la notre, ce qui est très appréciable. L'écriture est simple et efficace, les touches d'humour sont légères sans jamais prendre trop de place au coeur du récit. La lecture est fluide, rapide et très agréable.
Malgré le fait que ce livre soit le troisième de la série, on peut le lire indépendamment des deux précédents sans être perdu. Cependant, il faut s'attendre à vouloir se jeter sur la suite, car une fois que l'on y a gouté, on ne peut que vouloir se jeter sur les autres.

Un autre avis ?

4 commentaires:

  1. J'ai vraiment très envie de découvrir cet auteur dans le genre polar/thriller ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant c'est dans le Fantasy que j'ai envie de le découvrir mais il est vraiment bon dans le polar, ça change de tous les polars clichés que l'on retrouve partout !

      Supprimer
  2. HAHAHA mais dans celui-ci le titre est un programme à lui tout seul! :)
    Je le lirai certainement un jour car j'ai bien aimé ses précédents. (Je l'ai trouvé moins efficace en fantasy avec le Boucher par contre.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien le Fantasy me donne envie je t'avoue mais je vais commencer par lire les précédents polar qu'il a écrit parce que j'ai commencé avec le 3e (celui la) mais le 1e est le meilleur selon lui !

      Supprimer