jeudi 5 mai 2016

Thomas Day - Dragon

Quatrième de couverture :
Bangkok. Demain.
Le régime politique vient de changer.
Le dérèglement climatique global a enfanté une mousson qui n’en finit plus.
Dans la mégapole thaïlandaise pour partie inondée, un assassin implacable s’attaque à la facette la plus sordide du tourisme sexuel. Pour le lieutenant Tannhäuser Ruedpokanon, chargé de mettre fin aux agissements de ce qui semble bien être un tueur en série, la chasse à l’homme peut commencer. Mais celui que la presse appelle Dragon, en référence à la carte de visite qu’il laisse sur chacune de ses victimes, est-il seulement un homme ?

Mon avis : 16/20
Une envie de voyager ? Voilà le Bangkok qu'imagine Thomas Day pour notre futur. Un futur pourtant assez proche de notre présent, il faut bien l'avouer.
Autant le dire toute de suite, cette novella s'apparente beaucoup plus au polar qu'à la science-fiction. Ici, un tueur en série s'attaque aux amateurs d'enfants. Sauf que la ville n'a aucun intérêt à perdre son tourisme sexuel puisque c'est devenu son "image de marque". Tann Ruedpokanon va donc avoir pour mission d'abattre ce serial killer, et c'est de là que part l'intrigue.
On l'a donc bien compris, l'auteur a envie de dénoncer le sale commerce qui se fait autour de la prostitution enfantine et qui devient un prétexte, pour certaines personnes, de faire un détour en Thaïlande. Mais l'auteur ne fait en aucun cas la morale, son texte ressemble plus à une piqûre de rappel, histoire que le lecteur n'oublie pas que l'exploitation sexuelle des mineurs est déjà trop répandue et qu'il ne faut pas bêtement fermer les yeux juste parce que c'est loin de nous.
Et c'est sûrement pour ça que le futur de Thomas Day ne nous emmène pas si loin de notre réalité, il reste dans un futur concevable où le dérèglement climatique est le principal changement.
L'intrigue reste d'ailleurs aussi dans les limites du vraisemblable, sans trop de rebondissements improbables, ce qui renforce la crédibilité de ce futur.
Thomas Day nous offre donc un récit court, brutal mais efficace où l'horreur humaine dépasse de loin celle de n'importe quelle fiction.

4 commentaires:

  1. J'ai vu de nombreuses critiques de cette novella qui semble être âpre, voire dure par moment. En ce moment, avec Thomas Day, on s'attend toujours à du "sans concession", cash quoi.
    Il est sur ma PAL, il faut que je trouve un moment pour l'en sortir, merci pour la piqûre de rappel. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais de rien :D
      Je ne l'ai pas trouvé si "dur" que ça dans la forme mais beaucoup plus dans le fond !
      Et c'est vraiment ça qui est bien : un roman/polar passe-partout avec un fond violent.

      Supprimer
  2. Salut !
    Un roman qui me fait envie par son histoire je pense ! ^^ Je viens de sortir de Simetierre et une lecture comme ça ne serait de trop... Sinon j'ai changé de plateforme de blog ! Si tu veux le voir voici le lien: https://lepetitmondedesmots.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une novella en plus donc ça se lit très rapidement, c'est cool quand on ne sait pas trop quel livre choisir :P

      Supprimer