vendredi 23 décembre 2016

Simon Liberati - California Girls

Quatrième de couverture :
« En 1969, j’avais neuf ans. La famille Manson est entrée avec fracas dans mon imaginaire. J’ai grandi avec l’image de trois filles de 20 ans défiant les tribunaux américains, une croix sanglante gravée sur le front. Des droguées… voilà ce qu’on disait d’elles, des droguées qui avaient commis des crimes monstrueux sous l’emprise d’un gourou qu’elles prenaient pour Jésus-Christ. Plus tard, j’ai écrit cette histoire le plus simplement possible pour exorciser mes terreurs enfantines et j’ai revécu seconde par seconde le martyr de Sharon Tate. »
Los Angeles, 8 août 1969 : Charles Manson, dit Charlie, fanatise une bande de hippies, improbable « famille » que soudent drogue, sexe, rock’n roll et vénération fanatique envers le gourou. Téléguidés par Manson, trois filles et un garçon sont chargés d’une attaque, la première du grand chambardement qui sauvera le monde. La nuit même, sur les hauteurs de Los Angeles, les zombies défoncés tuent cinq fois. La sublime Sharon Tate, épouse de Roman Polanski enceinte de huit mois, est laissée pour morte après seize coups de baïonnette. Une des filles, Susan, dite Sadie, inscrit avec le sang de la star le mot PIG sur le mur de la villa avant de rejoindre le ranch qui abrite la Famille.
Au petit matin, le pays pétrifié découvre la scène sanglante sur ses écrans de télévision. Associées en un flash ultra violent, l’utopie hippie et l’opulence hollywoodienne s’anéantissent en un morbide reflet de l’Amérique. Crime crapuleux, vengeance d’un rocker raté, satanisme, combinaisons politiques, Black Panthers… Le crime garde une part de mystère.
En trois actes d’un hyper réalisme halluciné, Simon Liberati accompagne au plus près les California girls et peint en western psychédélique un des faits divers les plus fantasmés des cinquante dernières années. Ces 36 heures signent la fin de l’innocence.

Mon avis : 15/20
Il est très dur de parler de ce livre. Il est bien écrit, manifestement très documenté, mais il manque un petit quelque chose pour atteindre le coup de coeur de dingue.
Quoi donc me direz-vous ? Et bien commençons par les points positifs.
L'histoire retrace les 36 heures avant/pendant/après le massacre de Sharon Tate par la secte de Charles Manson. Comme dit plus haut, l'auteur s'est particulièrement bien documenté sur l'affaire, les descriptions des scènes criminelles étant notamment très précises, les images marquent et finissent par rester en tête après même avoir fini le livre. Il y a une réelle volonté de coller à la réalité, ce qui est vraiment appréciable car on ressort de cette lecture avec plus de curiosité (voyeurisme ?) sur cette histoire. Mais en se renseignant on se rend compte que l'auteur a déjà tout dit dans ce livre.
En réalité, ce livre raconte des faits, nous fait entrer dans cette famille si particulière qu'est la famille Manson, mais il le fait sans prendre parti. Cela peut être un point positif comme négatif, car à la fois on (re)découvre l'histoire de façon objective mais on peut aussi trouver que le récit manque parfois "d'âme".
L'aspect manquant de ce récit est selon moi le côté psychologie des filles de Manson. Il n'est absolument pas étudié, ce qui est logique si l'on suit "les faits, juste les faits". Heureusement pour nous, The Girls (de Emma Cline) est un livre sur le même thème mais qui étudie principalement la psychologie d'une fille lambda qui pourrait tomber dans une telle secte. Complémentaires, ces deux livres ? Assurément.

6 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout ce livre .. Pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
  2. Je devrais peut-être le lire... Je ne savais même pas que Polanski est le veuf d'une victime de Manson quoi! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avantage c'est que je ne connaissais l'affaire que de loin, mais avec ce livre on apprend tous les détails (même si bien sûr, tout est romancé donc il faut différencier le faux du vrai)
      Mais rien que pour ça il est hyper intéressant !

      Supprimer
  3. J'ai lu Charles Manson et mon côté glauque s'est immédiatement senti attiré... Je connais un peu l'affaire donc c'est l'occasion d'en apprendre davantage (quel cinglé ce Manson si je peux me permettre). The Girls est dans ma PAL, à lire aussi!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, oui, bah ce livre est très factuel mais si on est intéressé par l'histoire (ce qui était mon cas), c'est une lecture hyper cool !
      The Girls va plus dans le psychologique donc il doit être génial !!

      Supprimer