mercredi 28 juin 2017

Michael Köhlmeier - Manger ou Être Mangé

Quatrième de couverture :
Manger ou être mangé, fable loufoque et cruelle, narre l’histoire de Belladonna, un cochon qui réussit à s’échapper dans la nature avant son passage à l’abattoir, et qui rassemble autour de lui d’autres animaux pour les mener sur le chemin de la liberté. Mais la faim et les dissensions ne tardent pas à se faire sentir, et la joyeuse caravane sombre bientôt dans un jeu de massacres.
Sans conclusion ni morale, fortement inspiré du texte de L’Écclésiaste, Manger ou être mangé évoque La Ferme des animaux d’Orwell. Ici, des animaux tourmentés aspirent à la transcendance, tandis que l’homme porte le masque univoque de la mort.

Mon avis : 15/20
Voilà une fable qui mérite d'être lue, car quand on parle de fable, au sens traditionnel du terme, on pense tout de suite aux morales. Mais dans celle-ci, il n'y en a aucune. Ou plutôt, il y en a plein. C'est au choix du lecteur de faire sa propre vision des choses.
Les personnages et l'histoire se font très simple, mais la simplicité amplifie le fait que chaque rebondissement porte un écho qui pousse le lecteur à avancer sur ce chemin douteux. Ce livre est court et se lit très rapidement, il n'y a pas vraiment d'arguments à donner pour se jeter dessus, c'est une pure lecture cruelle dont on prend plaisir à tourner les pages.


2 commentaires:

  1. "Pure lecture cruelle" Ahahahah j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment le cas en plus, aucune gentillesse envers les personnages :P

      Supprimer