samedi 29 juillet 2017

Patrick Senécal - Aliss

Quatrième de couverture :
Il était une fois...
Alice, une jeune fille curieuse, délurée, fonceuse et intelligente de Brossard. À dix-huit ans, poussée par son besoin d'affirmation de soi, elle décide qu'il est temps de quitter le cégep et le cocon familial pour aller vivre sa vie là où tout est possible, c'est-à-dire dans la métropole.
À la suite d'une rencontre fortuite dans le métro, Alice aboutit dans un quartier dont elle n'a jamais entendu parler et où les gens sont extrêmement bizarres. Mais c'est normal, non ? Elle est à Montréal et dans toute grande ville qui se respecte, il y a plein d'excentriques, comme Charles ou Verrue, d'illuminés, comme Andromaque ou Chess, et d'êtres encore plus inquiétants, comme Bone et Chair...
Alice s'installe donc et mord à pleines dents dans la vie, prête à tout pour se tailler une place. Or, elle ne peut savoir que là où elle a élu domicile, l'expression être « prêt à tout » revêt un sens très particulier...
 
Mon avis : 16/20
Pas besoin de ménager le suspens, ce livre est bel est bien une réécriture d'Alice aux Pays des Merveilles. Et je dirais même que l'auteur s'est inspiré non seulement de l'oeuvre de Lewis Carroll, mais aussi des nombreuses autres adaptations déjà existantes pour écrire sa version horrifique. Enfin horrifique, pas tant que ça. Le mot le plus adéquat serait plutôt "trash". Car oui, on a des scènes plutôt gores, mais à aucun moment on ne se retrouve dans une angoisse si prenante que l'on arrive à peine à savoir si l'on veut ou non tourner la page... Tu vois le genre d'horreur dont je parle ? Et bien là, on est plutôt dans la violence, le sexe, la drogue et une certaine "légèreté" (si si, un petit peu).
Patrick Senécal nous revisite la célèbre histoire dans un Montréal moderne : de notre époque. Si cela déroute dans les premiers chapitres, l'adaptation est habile et l'on voit vite les références à l'oeuvre originelle, sans jamais que celles-ci ne prennent le dessus sur l'histoire que l'on lit (très bon point donc !). 
Fidèle à lui-même, l'écriture de Patrick Senécal est un véritable plaisir. On reconnait son style qui se veut pourtant léger et efficace. Une écriture "passe-partout" en soi, mais qui sait se démarquer du lot. Il faut dire que le fond est souvent très sombre, ce qui, allié à ce type d'écriture, donne un rendu tout à fait plaisant. On se régale !!

PS : On ne remercie jamais assez le travail éditorial, et je dois dire que la couverture est tellement bien trouvée que je ne peux pas m'empêcher de le dire. Bravo Fleuvenoir, donc.

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. De manière générale, je recommande absolument la lecture de cet auteur !! :D

      Supprimer